En mémoire des libérateurs de la 1re DFL

Publié le par Denis FLUHR

En mémoire des libérateurs de la 1re DFL

Dolleren a été libérée à la fin du mois de novembre 1944 par des soldats de la 1re Division Française Libre (DFL), au prix d’une dizaine de tués et de plusieurs blessés : 70 ans plus tard, la commune a tenu à raviver le souvenir de ces événements.

La cérémonie commémorative s’est déroulée le 21 novembre, marquée par la présence d’une délégation de l’amicale des anciens de la 1re DFL. Le maire, Jean-Marie Ehret, a accueilli ses invités devant la mairie dont la façade est ornée d’une plaque portant les noms de ceux qui ont donné leur vie pour libérer le village.

Dans l’assistance se trouvaient les maires de Sewen et d’Oberbruck, le maire honoraire de Dolleren, Claude Trommenschlager, le président du Souvenir français Roger Gaugler, celui de l’UNC, Maurice Ringenbach, accompagné de deux porte-drapeaux, les responsables des sociétés locales et les enfants de l’école.

L’adjoint au maire Sébastien Reymann a donné lecture des noms des dix officiers et soldats du bataillon de marche n°11 (BM 11) qui ont laissé leur vie sur les hauteurs de la ferme de la Fennematt le 23 novembre 1944.

Deux anciens du BM 11, René Fessy et Jean-Baptiste Pietri, ont ensuite procédé au dépôt d’une gerbe sur les marches de la mairie, suivi d’une vibrante Marseillaise chantée par les écoliers et les personnes présentes.

Les discours d’usage ont été prononcés dans la salle du PER toute proche. Jean-Marie Ehret a retracé la chronologie des événements survenus à Dolleren il y a 70 ans et rendu hommage aux hommes de la 1re DFL. Evoquant par ailleurs le destin tragique du commandant Langlois et du lieutenant de Fontgalland.

Après l’allocution du maire, c’est Yvette Quelen-Buttin, secrétaire de l’amicale des anciens du BM 11, qui s’est exprimée au nom du président Noël Murati. Roger Gaugler et Claude Trommenschlager sont également intervenus, avant de partager avec l’assemblée le verre de l’amitié offert par la commune.

Publié dans Dolleren

Commenter cet article